SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS sans Cr(VI) homologués par Liebherr-Aerospace et Collins Aerospace

L’interdiction du chrome hexavalent par le Règlement REACH, dont l’entrée en vigueur est prévue pour 2024, pousse les industriels OEM à anticiper et à faire en sorte d’avoir des solutions alternatives conformes à la réglementation REACH en remplacement de leurs chaînes de traitement de surface de l’aluminium actuelles. C’est la raison pour laquelle Liebherr-Aerospace et Collins Aerospace (anc. UTC Aerospace Systems) ont évalué et viennent d’homologuer le SOCOSURF TCS /SOCOSURF PACS, solution à base de chrome trivalent pour la conversion et le colmatage après anodisation.

Solution alternative au OAC contenant du Cr(VI)

Le chrome hexavalent est traditionnellement présent à plusieurs stades du procédé de traitement de surface de l’aluminium comprenant le décapage acide, l’Oxydation Anodique Chromique (OAC) et le colmatage. En raison de l’interdiction par REACH du chrome hexavalent en 2024, une étude a été menée par un consortium industriel et universitaire (regroupant Mecaprotec, GIT, Ratier Figeac, Daher, Goodrich, Dassault Aviation, Liebherr, Cirimat) pour rechercher de nouveaux procédés d’Oxydation Anodique Chromique (OAC) qui ne contiennent pas de chrome hexavalent, mais présentent des propriétés d’épaisseur, de résistance à la fatigue et à la corrosion analogues à celles du Cr(VI).

Résultats de l’étude sur l’Oxydation Anodique Chromique sans Cr(VI)

Liebherr-Aerospace a publié les résultats de l’étude dans « Traitements & Matériaux » en août-septembre 2018.

Cette étude avait pour objectif de trouver une solution d’anodisation sans chrome hexavalent qui présente les mêmes caractéristiques principales que le Cr(VI) :

  • une résistance à la corrosion >500 heures (essai au brouillard salin) avec un maximum de 5 piqûres pour 1 dm² de surface
  • une épaisseur comprise entre 2 et 5 μm
  • des performances de résistance à la fatigue supérieures ou égales à celles de l’Oxydation Anodique Chromique

L’Oxydation Anodique Chromique (OAC) est un procédé électrochimique destiné au traitement de surface des alliages d’aluminium. La pièce en aluminium est déposée dans un bain d’acide chromique où il se forme une couche d’alumine à la surface. La couche est isolante et poreuse, limitant les propriétés de résistance à la corrosion. C’est pourquoi les pièces non peintes passent au colmatage après l’anodisation.

Pour remplacer le procédé d’Oxydation Anodique Chromique, le consortium a d’abord essayé un bain d’Oxydation Anodique Sulfurique (OAS) aux paramètres spécifiques permettant d’obtenir une couche d’oxyde de 2-5 µm. Ensuite, on a ajouté les sels de sulfate de nickel pour imprégner et colmater les pores de la couche d’oxyde, ce qui améliore la résistance à la corrosion.
Malgré de bons résultats en résistance à la corrosion, le consortium n’a pas opté pour cette solution parce que les sels de sulfate de nickel sont dangereux.

Un nouveau procédé : imprégnation et colmatage

Un autre test a été réalisé sur la base d’un nouveau procédé d’imprégnation et de colmatage mis au point pour protéger les alliages d’aluminium employés en aéronautique. Ce procédé a donné des “résultats très satisfaisants”, selon Liebherr-Aerospace.

Ce nouveau procédé est le suivant :

  • #1 – OAS pour former une fine couche d’oxyde
  • #2 – Imprégnation des pores de la couche d’oxyde
  • #3 – Colmatage de la couche poreuse

Le premier bain imprègne de Cr(III) et de Zirconium les pores de la couche d’oxyde. Le deuxième bain contient un inhibiteur de corrosion et fait office de post-traitement, colmatant les pores pour renforcer la résistance à la corrosion.

La solution la plus prometteuse sélectionnée par le consortium était la SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS.

Par rapport au procédé traditionnel, cette nouvelle solution alternative offre une très bonne protection anti-corrosion, même si les premières piqûres font leur apparition plus tôt. La résistance à la corrosion générale s’obtient plus tard qu’avec le procédé au Cr(VI).Conversion et colmatage sans Cr(VI)

 

Liebherr qualifie le SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS

LIEBHERR-AEROSPACE TOULOUSE a qualifié le SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS. La solution de conversion et de colmatage sans Cr(VI) pourra être utilisée dorénavant par LIEBHERR-AEROSPACE et ses sous-traitants.

Les produits SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS remplissent les spécifications suivantes :

  • MFT 0538 conversion des alliages d’aluminium
  • MFT 0536 colmatage de l’OAS fine

Collins Aerospace (anciennement UTC Aerospace Systems) choisit le SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS

Collins Aerospace (anciennement UTC Aerospace Systems) a choisi la solution alternative au chrome hexavalent conformément à la spécification suivante :

  • LGPS 1109 colmatage après anodisation à l’acide sulfo-tartrique (TSA)

Martin Goibier, Responsable des Produits de Préparation et de Protection des Surfaces chez SOCOMORE, déclare : « Nous espérons voir d’autres OEM de l’aéronautique commerciale et militaire choisir ces produits au cours des prochains mois. Ceci facilitera la mise en œuvre du SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS par les fournisseurs de divers rangs. »

Gamme complète de solutions en traitement de surface de l’aluminium conformes à la réglementation REACH

Marion Ely, ingénieur en Recherche-Développement, déclare : « Le SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS, nouveau procédé de conversion et de colmatage après anodisation, fait partie d’une gamme complète de produits de traitement de surface des alliages d’aluminium conformes à la réglementation REACH. De bons résultats ont été obtenus en résistance à la corrosion, même s’il s’agit d’un procédé sans Cr(VI). »

Gamme complète de solutions en traitement de surface de l’aluminium conformes à la réglementation REACH

Pour en savoir plus sur la gamme complète de produits conformes à la réglementation REACH en traitement de surface de l’aluminium de SOCOMORE, téléchargez notre brochure.

Vous voulez en savoir plus ? Allez sur :

[Page produit] SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS conversion et colmatage sans chrome VI

[Article] Le SOCOSURF TCS / SOCOSURF PACS, une alternative au chrome(VI)